Dégât d’eau dans votre condo : 3 conseils

Dégât d’eau dans votre condo : 3 conseils

Les dégâts d’eau sont les dommages les plus fréquents dans les biens immobiliers. Ils ne sont pas à prendre à la légère puisqu’ils peuvent provoquer des problèmes d’humidité et nuire au bien-être des occupants du bâtiment. Lorsqu’il a lieu dans un immeuble à condo, le dégât implique souvent les parties communes et privatives de la copropriété. Il faut ainsi gérer les réparations à effectuer dans son logement, en plus de s’occuper des parties communes et peut-être même des parties privées appartenant à d’autres personnes.

Puisqu’une telle situation implique plusieurs parties, appeler un administrateur de condo permet de déléguer les réparations et assurer les liens entre les différentes parties concernées par les réparations. 

Réparer les parties communes

On inclut dans les parties communes tout ce qui touche, par exemple, à la tuyauterie, la toiture et le revêtement extérieur. Au sein d’une copropriété, il incombe au syndicat de vérifier dans le carnet d’entretien les dernières réparations faites et de tenir à jour l’état des lieux. Cela permet d’observer les dernières dates de maintenance et les plans de canalisation. On peut ensuite veiller à ce que les tuyaux à proximité de l’extérieur soient protégés contre le froid et mesurer le degré d’étanchéité de la toiture. Ainsi s’il y a des dommages faits dans les parties communes de l’immeuble, c’est au syndicat d’administrer les réparations. 

Contacter les assurances 

Règle générale, c’est l’assureur du syndicat de copropriété que l’on contacte en premier dans les cas de dommages comprenant plusieurs parties. Les assurances devraient donc prendre en charge les parties communes et privatives de l’immeuble. La franchise à payer suite aux déductions offertes par l’assureur est généralement répartie entre les copropriétaires en fonction de la quote-part qu’ils détiennent. 

Prévenir

Lorsqu’un dégât d’eau se déclenche, on peut rarement revenir en arrière ou maîtriser l’ampleur des dommages. La prévention est donc la clé pour éviter qu’une telle situation se produise. Quelques mesures peuvent être appliquées à l’avenir, comme remplacer son chauffe-eau avant la fin de sa vie, fermer toutes les fenêtres avant de quitter son domicile, ne jamais laisser des robinets sans surveillance, ne jamais laisser la laveuse ou le lave-vaisselle en marche alors qu’on quitte son domicile, surveiller l’état des joints autour des robinets et des fenêtres, etc. Il ne suffit que d’un seul moment de négligence pour qu’un dégât se produise et occasionne des milliers de dollars en réparation. 

Les dégâts d’eau au sein d’une copropriété sont donc un peu plus complexes à gérer que lorsqu’ils n’impliquent qu’une seule personne. Le conseil d’administration et le syndicat de copropriété permettent toutefois de soutenir le bien commun et sont censés avoir prévu des clauses pour ce genre d’incident. On peut donc se référer à eux pour déléguer la gestion du dégât. 

Les commentaires sont clos.