Comment la justice s’occupe-t-elle des affaires conjugales ?

Comment la justice s’occupe-t-elle des affaires conjugales ?

L’importance de la plainte pour violences conjugales

Les femmes sont malheureusement, « l’objet » de plusieurs faits violents à leurs égards. Quelle tristesse ! Dans un monde, qui plus est, dans un pays où les droits de l’homme sont légion (on naît libres et égaux en droits), beaucoup de femmes utilisent le silence.

Est-ce la meilleure solution ? Non. Mais, il faut se mettre à sa place. On arrive dans un stade où la violence est présente sur plusieurs formes : physiques, mentales, psychologiques, professionnelles…

On partage la liste des avocats du divorce à paris spécialisés dans ce domaine.

Le dépôt de plainte est essentiel. C’est grâce à celui-ci que la justice va prendre conscience de la situation. Mais la peur et la crainte dominent cette femme. Pourtant, c’est une victime.

Il suffit d’un élément. La plupart des femmes aimeraient que l’on dénonce ce mari violent, et qu’elle ne soit au courant de rien. Pour au final, être libérée. Mais, ce n’est pas la réalité.

La plainte est le premier élément qui va faire basculer la femme dans une autre vie. Celle de ne plus dormir, de ne plus être à l’aise, de ne plus avoir confiance en elle. Celle d’une femme qui a peur. Terriblement peur. Alors, que fait la justice dans ces moments-là ? On parle trop souvent de plaintes classées sans suite. Est-ce toujours le cas ?

La justice est là pour apporter une protection et des réponses

Quand la plainte va être déposée, l’officier de police va demander tout un tas d’informations, sur les conditions de violence, afin d’estimer le degré de gravité. La femme peut se faire assister par un ou une avocate qui sera là pour apporter un soutien, un réconfort, une aide. L’avocat est le premier défenseur.

Des examens médicaux vont être exigés afin d’authentifier la violence (et la confirmer). Une enquête sera ouverte. La justice va se charger d’interroger les voisins, les proches, pour comprendre ce qu’il se passe réellement, et apporter du crédit aux faits relatés par la victime.

Petit à petit, la justice va obtenir toutes les informations pour passer au tribunal et prononcer un résultat. Le plus souvent, une condamnation, espérée si bruyamment, en silence.

À partir de cet instant, la femme, ses enfants si elle en a, vont partir pour une nouvelle étape de leur vie : la reconstruction.

Le message à conserver à travers ces lignes est de ne pas hésiter à consulter un avocat pour défendre ses intérêts et faire constater un problème. Dans le cadre de la violence conjugale, même une amie peut prendre en photo, et faire une attestation pour prouver que la situation a bien été réalisée dans un cas de violence conjugale.

La justice est là pour protéger les personnes qui sont victimes d’injustices, de violences de toutes les sortes qui existent. Il ne faut pas sous-estimer ses capacités.

Les commentaires sont clos.