Comment demander le divorce sans avocat ?

Comment demander le divorce sans avocat ?

Théologiquement parlant, le mariage a été conçu par Dieu pour durer jusqu’à la mort de l’un ou l’autre des deux époux. Cela se reflète dans le serment prononcé le jour de la cérémonie :  » jusqu’à ce que la mort nous sépare « . Toutefois, même si c’est Dieu en personne qui a édicté les premières règles du droit du mariage, il ne s’agit pas de principes dictatoriaux. En effet, que ce la loi de Dieu ou la loi des hommes, elles ont tous prévu des exceptions, notamment en cas d’adultère et en cas de violence conjugale. Cela dit, engager le divorce peut parfois impliquer de longues procédures, par conséquent, cette démarche peut être coûteuse, surtout à cause des honoraires d’avocat pour divorce. Si bien que de nombreux justiciables se demande comment divorcer sans avocats.

Peut-on divorcer sans avocat ?

Légalement parlant, il est impossible de divorcer sans avocat. L’erreur provient souvent de l’appréciation des règles de procédures concernant le divorce par consentement mutuel suite à la réforme qui est intervenu le 1er Janvier 2017. En effet, cette nouvelle procédure de divorce par consentement mutuel prévoit la possibilité pour les époux d’éviter une audience devant le juge des affaires familiales. Désormais, les époux qui s’entendent sur les conditions de la rupture peuvent simplement faire rédiger une convention qu’ils doivent consigner chez un notaire. besoin d’un avocat à perpignan pour votre divorce ? Optez pour la procédure la plus simple pour réduire les frais d’honoraires. En principe, tous les époux peuvent recourir à cette procédure sans juge, excepté les majeurs protégés. Les deux parties doivent juste définir au préalable les conditions relatives au partage des biens et au montant de la pension alimentaire allouée aux enfants. Pour le reste de la procédure, chacune des parties confiera la demande et la rédaction de la convention par leurs avocats respectifs. La convention prend immédiatement effet dès son dépôt chez le notaire.

Tout savoir sur les procédures de divorce

La procédure de divorce diffère selon que l’on a à faire à un divorce pour faute ou d’un divorce par consentement mutuel. Pour le premier cas, on ne peut l’invoquer que si l’un des époux n’a pas respecté les obligations qui lui sont tenus pas le mariage, notamment la contribution aux charges familiales. Sont également considéré comme faute grave, la violence conjugale et l’adultère. En France, le divorce peut aussi être prononcé en cas d’altération définitive du lien conjugal. Bien sûr, le juge entamera une à étape de réconciliation des époux mais en cas d’échec, le divorce par consentement peut être prononcé définitivement. Il s’agit donc d’une rupture à l’amiable et il est possible de prendre seulement un avocat commun. En pratique, la procédure est plus simple comparée au divorce pour faute. Toutefois, si les époux veulent éviter la confrontation devant les juges, ils sont obligés de faire appel au service de deux avocats distincts.

Les commentaires sont clos.