Archives de
Auteur : Sabrina

Etre belle au naturel simplement

Etre belle au naturel simplement

Un bon nombre de personnes accordent une assez grande importance à leur physique et à leur beauté. Cela explique la hausse des demandes en produits cosmétiques sur le marché. Chacun est libre de choisir la solution qui lui convient. Néanmoins, il est toujours recommandé de n’opter que pour les crèmes et les alternatives naturelles et bios. En effet, l’usage prolongé de substance chimique est néfaste pour le corps et la peau. Cela cause parfois des cancers ou d’autres maladies graves. Voilà pourquoi la plupart des fabricants tentent de les éradiquer. En suivant ces quelques conseils, il est possible de rester belle au naturel.

Le sport pour avoir de belles formes

Les médecins ou les nutritionnistes recommandent surtout le sport pour rester en bonne santé. Cependant, il est aussi un moyen pour avoir de belles formes et une peau jeune. Tout d’abord, en le pratiquant régulièrement, il permet d’éliminer considérablement les graisses et les traces jaunes sur l’épiderme. Celle-ci se rajeunit donc et la personne aura un air plus jeune. Certains sports doux comme le yoga favorisent la circulation des fluides corporels et régulent la production de certaines hormones comme la cortisone ou le sébum. Cela éradiquera les points noirs et l’acné. Mais plus encore, une activité physique aide à se détendre et combattre les stress. En ayant un visage détendu, on ne sera plus en proie à des rides. C’est le meilleur des cosmétiques. Sinon, il sera toujours possible de se tourner vers l’ huile 100% d’origine naturelle. On en trouve deux sortes : les huiles essentielles et les huiles végétales.

Les bienfaits des huiles végétales et essentielles

Une huile essentielle est en fait un concentré d’aromes venant de plantes rares comme l’eucalyptus ou encore le Ravintsara. On en trouve une incroyable variété qui sert d’alternatives mêmes aux produits cosmétiques et pharmaceutiques. Pour booster leur effet, on les mélange généralement avec les huiles végétales. Parmi cette dernière, on retrouve les huiles d’amandes douces, de pépin de pamplemousse ou de coco. On ne rajoute rien à ces extraits ce qui garantit leur pureté. Certaines sont très nourrissantes pour la peau comme l’huile de jojoba bio, de macadamia ou d’avocat. En réalité, on concocte une synergie à base de plusieurs huiles selon le type de peau. On a aussi celles qui permettent de faire pousser rapidement les cheveux ou bien de fortifier les mèches. Les huiles de noix ou de coco sont excellentes pour redonner une couleur blanche aux dents. On les utilise pour brosser ces dernières. Quelques-unes sont de véritables élixirs de jouvence comme celle de l’huile végétale de rose musquée (puissante huile anti-rides). Apportant une forte quantité de vitamines E, K et A, elle sera d’une grande utilité pour la peau.

Maladie professionnelle : comment faire reconnaître la vôtre ?

Maladie professionnelle : comment faire reconnaître la vôtre ?

Si la liste des maladies professionnellement reconnues est établie, on peut en faire rajouter une par règlement en fonction des connaissances scientifiques sur la pathologie en question. Mais c’est sans compter le droit de véto du patronat. Le point sur le sujet.

Un taux de refus toujours important

Pour bénéficier d’une prise en charge au titre de maladie professionnelle non reconnue, il faut adresser une demande auprès du CNESST. Or le taux de refus est actuellement de 55,1% et décourage bien des salariés. Cependant, pour 60% des maladies acceptées, on compte des cas de surdité, d’affections du système musculo-squelettique (tendinite, bursite, ténosynovites), des maladies respiratoires, des maladies de la peau et des cancers.

Dans tous les cas, c’est au patient d’apporter la preuve que sa maladie est causée par son travail, sauf en présence d’un consensus scientifique. Inutile de dire que la démarche est longue et coûteuse.

L’identification des maladies : un autre problème

Les libellés des maladies reconnues sont génériques et non nominatifs. Citons par exemple le cas des « maladies causées par les vibrations ». Le syndrome du canal carpien est un trouble musculosquelettique provoqué par l’utilisation répétée de machines à vibration et il suffit d’identifier le canal carpien dans l’anatomie pour reconnaître la maladie.  Or elle n’est pas admissible au Canada alors que d’autres pays l’ont acceptée comme telle.  Paradoxalement, la maladie de Raynaud est reconnue.

Heureusement, des traitements non invasifs du syndrome du canal carpien permettent de retrouver rapidement un usage normal de sa main d’où la nécessité de consulter.

Il est donc très difficile de faire reconnaitre une maladie professionnelle qui ne figure pas sur la liste des maladies reconnues.

Les enjeux de la maladie professionnelle

Si la maladie dont souffre le salarié est reconnue comme étant professionnelle, il aura droit à une indemnité prévue par la loi qui pourra atteindre, sous conditions, 90% de son revenu annuel net. Les 14 premiers jours d’absence sont payés par l’employeur et lui sont remboursés par l’assureur. À partir du 15e jour, le CNESST prend le relais.

Une procédure d’évaluation médicale est indispensable. Le médecin doit consigner dans un rapport qui sera remis au CNESST son diagnostic et le délai de consolidation prévisible. Mais le CNESST et l’employeur peuvent en retour contester l’avis du médecin.

La loi prévoit aussi que le demandeur a le choix de son médecin. Il peut également en changer au cours de la procédure pour deuxième avis.

3 solutions pour agrandir votre maison

3 solutions pour agrandir votre maison

Comment gagner des m2 sans déménager ? C’est le dilemme de nombreuses familles quand arrive un nouveau bébé ou qu’elles se sentent finalement un peu à l’étroit chez elles. Voici quelques solutions, de la plus coûteuse à la plus facile.

Une extension dans le jardin

Vous pourriez créer une pièce supplémentaire en mordant sur l’extérieur : terrasse ou jardin. L’extension est idéale pour prolonger un espace existant à partir du salon ou côté cuisine selon la disposition de votre maison et votre projet.  Mais c’est un gros chantier que vous ne pourrez pas assumer seul.

Pour cela, il faudra prévoir de créer une ouverture sur la façade en tenant compte de la spécificité des murs porteurs. Faites appel à un spécialiste pour la pose d’une poutre de soutien et renseignez-vous sur la location de conteneurs à déchets pour le tri et le recyclage de vos matériaux.

La construction de votre pièce ne se fera pas avant des travaux de terrassement et la mise en place de nouvelles fondations.  Une étude du sol sera sans doute nécessaire. Attention, ne vous lancez pas sans avoir obtenu un permis de construire auprès de votre municipalité, l’extension d’une maison est soumise à des conditions précises.

L’aménagement de son sous-sol

Le sous-sol est l’espace rêvé pour aménager une salle de jeux, un coin télé et une buanderie par exemple. Mais pour cela, il vous faudra assainir le sol. Si vous avez des problèmes d’humidité, il sera opportun d’effectuer un drainage tout autour de la maison. 

Une bonne ventilation mécanique pour évacuer l’air vicié et faire entrer l’air neuf est à prévoir ainsi qu’une bonne isolation des murs et du sol. Assurez-vous que la hauteur sous plafond est suffisante parce que l’isolation du plancher prend de la place. Vérifiez en amont si un permis de construire est exigé pour ce type de modification de la maison.

L’aménagement de ses combles

Un grenier ou des combles perdus peuvent être aménagés en surface habitable dès lors que la hauteur du plafond est suffisante. C’est l’endroit idéal pour une suite parentale avec salle de bain et dressing ! Vous ajouterez une vraie valeur ajoutée à votre maison.

Les travaux pour ce type d’aménagement sont très rapides : une fenêtre de toit pour jouir de la lumière naturelle, une bonne isolation, des travaux d’électricité et de plomberie.  Visez une haute performance thermique pour votre confort.

Camping Château de Galinée, Découvrez une autre façon de camper !

Camping Château de Galinée, Découvrez une autre façon de camper !

Les vacances s’approchent en grandes enjambées. Pour réussir celles-ci, il faut, en amont, prendre le soin de bien les préparer. Et bien préparer ses vacances, cela suppose fondamentalement bien choisir le cadre à même de vous abriter convenablement le long de votre séjour. Un cadre qui vous procurera toutes les sensations possibles que vous soyez en famille ou entre amis. Si vous êtes alors en Bretagne précisément sur la Côte d’Emeraude ou si vous souhaitez vous y rendre très bientôt, le Camping Château de Galinée vous accueille dans une ambiance superbe. C’est un cadre irréprochable qui vous garantit d’agréables séjours de vacances dans cette région de la France. Dans cet article, nous vous emmenons dans l’intimité de ce merveilleux camping. Lisez plutôt !

Lire la suite Lire la suite

Comment maîtriser les coûts de votre production en optimisant la qualité?

Comment maîtriser les coûts de votre production en optimisant la qualité?

Les matières premières,  la main d’œuvre et les équipements sont garants des coûts, encore faut-il qu’ils soient disponibles au bon moment et là où il faut. Planifier la production apparaît ainsi la meilleure manière d’optimiser le coût de revient de vos produits. Comment vous y prendre ?

  1. Réduire le coût de la main-d’œuvre

Pour diminuer le coût de la main-d’œuvre, il faut d’abord éliminer les pertes de temps. Cela est possible en améliorant les opérations. Par exemple, si la chaîne de production induit des activités répétitives, vous avez tout intérêt à les standardiser. Prenons le cas de l’usinage des pièces : vous pouvez miser sur la performance de la découpe CNC tout en conservant un haut niveau de qualité. Vous écourterez ainsi la production, les délais de livraison seront donc plus rapides.

  1. Réduire les coûts d’inventaire

La gestion des surplus de stock a un prix élevé pour l’entreprise. Néanmoins, si le stock est trop bas, vous prenez le risque d’interrompre la production par manque de matières premières. Pour maintenir un bon niveau, vous devez estimer vos ventes potentielles en regard de vos données historiques, mais aussi des tendances du marché.

Investissez également dans les technologies de l’information : il existe des logiciels de gestion des stocks ou d’inventaire  très performants qui vous assurent un suivi en temps réel. Certains proposent même un classement des produits qui marchent le mieux. 

  1. Investir dans les équipements et les ressources humaines

Il peut s’avérer nécessaire d’investir dans des machines ou des outils spécialisés plus performants pour optimiser les coûts de production. Il faudra du même coup prévoir une formation des salariés à l’utilisation des nouvelles machines. Cela est d’autant plus important que les délais d’installation des équipements peuvent être longs.  Elle aura à intégrer aussi les exigences réglementaires de sécurité. Une fois livrés, votre équipe devra être opérationnelle. Si, en revanche, vous devez recruter, soyez très attentifs aux habiletés requises en axant votre entretien sur les compétences de vos futurs employés.

  1. Planifier le travail
  • Établissez un planning de livraison des matières premières pour éviter les interruptions. Un mode de livraison échelonné est une bonne option pour garantir un ravitaillement ininterrompu,
  • Planifiez les commandes et leur mode de traitement pour le bon déroulement de leur prise en charge (le stock est-il disponible, à défaut  prévoir une déplanification ; le personnel est-il  en place, les machines sont-elles libres ? etc.).

Chaque plan devra bien sûr être communiqué en amont à chaque personne concernée.

5 conseils pour tirer le meilleur profit des médias sociaux

5 conseils pour tirer le meilleur profit des médias sociaux

Les médias sociaux offrent une plus grande visibilité à l’entreprise : ils accroissent sa notoriété et permettent de créer une communauté autour de la marque.  Très interactifs, les médias sociaux sont aussi un bon moyen de cerner les attentes de ses prospects et de développer une nouvelle clientèle.  Comment les utiliser au mieux ? On vous donne quelques conseils judicieux.

  1. Faire une approche personnalisée

Votre présence sur un réseau social ne suffira pas à en exploiter toutes les promesses. Il vaut mieux personnaliser votre approche.  Si vous voulez toucher des professionnels par exemple, choisissez le bon média, LinkedIn ou Viadeo, vous créerez un réseau bien ciblé. Pour réussir, communiquez via votre page d’entreprise et positionnez-vous en tant qu’expert dans la gestion de votre entreprise. Les entrepreneurs échangeront rapidement avec vous.

  1. Proposer du contenu de qualité

Ne vous contentez pas de présenter vos produits, c’est une démarche bien trop intrusive, on vous tournerait le dos. Soyez original, démarquez-vous ! Utilisez la vidéo par exemple, elle attire l’attention et permet de mieux mémoriser le message. Faites appel à un pro ou proposez à l’un de vos collaborateurs d’intégrer une formation dans une école de cinéma. C’est aussi une bonne idée de reconversion professionnelle, les entreprises et les agences de marketing sont très demandeuses, il y a de réelles opportunités d’emploi.

  1. Soigner son profil

Votre entreprise doit être correctement identifiée. Pour cela, mettez en avant votre accroche professionnelle, votre logo, détaillez votre parcours ou celui de l’entreprise, vos réalisations, vos projets de développement …

  1. Toucher ses prospects

Élargissez votre présence sur les réseaux sociaux en communiquant aussi sur Facebook, Twitter ou Pinterest. C’est une manière d’exploiter différemment vos prospects en les touchant sur le plan personnel et non plus strictement professionnel. Les partages, de vidéo notamment ou les messages promotionnels, seront étendus aux amis et à la famille !

  1. Utiliser les outils d’automation marketing

Suivre une communauté est très chronophage pour les salariés en charge de la communication sur les réseaux sociaux. Il existe fort heureusement des outils de pilotage de publications comme Hootsuit ou Speedfast, ou même des plateformes d’automation marketing. En plus de gérer les publications, ils proposent des analyses de l’interaction sociale et des créneaux horaires où les internautes sont les plus actifs. Vous n’aurez plus qu’à rectifier le tir ou en tirer parti !

Camping en bord de mer : découvrez Camping and Co

Camping en bord de mer : découvrez Camping and Co

Les vacances sont là et vous projetez de partir en bord de mer ? Avec toute la multitude de campings qui existe dans toute l’Europe, vous pouvez être confronté à des difficultés concernant le choix de votre destination. Pour vous faciliter la tâche, nous vous proposons de découvrir Camping and Co et la sélection de camping en bord de mer  la mieux notée par les visiteurs, à travers cet article.

Lire la suite Lire la suite

Pourquoi appeler un professionnel pour ses travaux de plomberie

Pourquoi appeler un professionnel pour ses travaux de plomberie

Que ce soit pour un dépannage en urgence en cas de panne sur vos installations sanitaires ou une intervention sur rendez-vous, un professionnel de la plomberie est un allié de choix pour une résolution rapide de vos soucis. Canalisation bouchée ou fuite d’eau sont quelques-unes des situations pour lesquelles vous devez faire appel à un tel spécialiste disposant de l’expertise nécessaire pour vous soulager dans les meilleurs délais. Cet article vous fournit quelques raisons de la nécessité de contacter un professionnel pour la réalisation de vos travaux de plomberie.

Lire la suite Lire la suite

Comment innover en communication d’entreprise ?

Comment innover en communication d’entreprise ?

Communiquer, c’est mettre en place une dynamique non seulement à l’égard de sa clientèle, mais aussi vis-à-vis de ses salariés pour les mobiliser et les fédérer autour de la culture d’entreprise.  Force est de constater que les recettes de la communication externe s’adaptent aussi bien à l’interne, c’est même l’une des innovations majeures de la communication digitale. On vous explique tout.

Comment s’appuyer sur l’expérience de communication externe à l’interne ?

  • Le réseau social d’entreprise : le dernier cri dans le domaine de la communication interne est la création d’un réseau social d’entreprise. Mais il ne se suffit pas à lui-même ! Profitez-en pour créer des groupes de travail afin de partager et d’échanger autour d’un projet, alimentez-le régulièrement en contenus sur la vie de l’entreprise, organisez des jeux-concours pour que les salariés se connaissent mieux, publiez des photos, faites réaliser une production vidéo au Québec pour donner une vraie authenticité à votre communication. L’important est de l’animer et de répondre aux commentaires.
  • L’application mobile : avec la flexibilité du travail ou le morcellement des entreprises sur plusieurs sites, la communication doit être renforcée, d’autant que les salariés sont hyper connectés. Mettre en ligne votre communication interne sur une appli mobile est également très tendance. Ce support permet la publication des actualités de l’entreprise à chaud, dans différents formats. Privilégiez les articles courts, autant que possible. À défaut, publiez-les sous la forme d’infographies. L’avantage de ce mode de communication est son coût par rapport à une impression papier. C’est aussi le meilleur moyen de toucher les salariés qui ne sont pas équipés d’un ordinateur à la maison ou au travail.

La communication sur la marque : le digital toujours à l’honneur

Si l’on en croit un institut américain, d’ici 2025, 30% des sessions de navigations s’effectueront sans écran. Les assistants vocaux sont voués à les remplacer, obligeant l’entreprise à inventer une nouvelle relation client. De nouvelles opportunités de services sont donc à mettre en place pour prendre le train en route. Les services de marketing ont intérêt à être attentifs au ton de la voix, à son type et aux textes qui devront être adaptés à l’oral et non plus à l’écrit. Il s’agira alors de créer des conversations fluides pour interagir avec ses clients.

La communication du futur est en marche. Elle s’appuie principalement sur le visuel et la voix, de quoi stimuler la créativité des professionnels de la communication et du marketing.

10 raisons de loger dans le camping Concarneau

10 raisons de loger dans le camping Concarneau

Dans votre quête de bien-être, il serait dommage de ne pas visiter les campings du Finistère, en Bretagne du Sud. Vous pourriez profiter des merveilles que vous réserve le camping Concarneau L’Atlantique, pour plonger dans un état de relaxation profonde. Cet établissement est entouré par de grands lieux touristiques de la région et offre des services inoubliables. Voici les quelques raisons d’y poser vos valises.

Lire la suite Lire la suite

Comment prouver un licenciement sans motif valable ?

Comment prouver un licenciement sans motif valable ?

Un licenciement intervient lorsque la rupture du contrat de travail est à l’initiative de l’employeur. La lettre de licenciement, pour être valable, doit énoncer les motifs du licenciement de manière exacte, précise et objective. Le motif peut être personnel comme la faute professionnelle, l’inaptitude physique ou l’insuffisance professionnelle ou économique individuelle ou collective. S’il n’y a pas de lettre de licenciement ou si les faits invoqués ne sont ni exacts, ni précis et ni objectifs, le licenciement est alors sans cause réelle et sérieuse.

Voici vos recours face à un licenciement sans cause réelle et sérieuse.

Prouver son licenciement sans cause réelle et sérieuse

Si la lettre de licenciement contient des faits erronés, déformés ou incomplets, le salarié peut les contester et prouver que son licenciement est sans motif valable. C’est à lui de chercher des preuves relatives aux motifs de son licenciement, mais également en lien avec le contexte de travail de l’entreprise ou l’existence de difficultés économiques. Documents de travail, notes de service, comptes-rendus de réunion, attestations de collègues ou de représentants du personnel, mails, textos, photos, procès-verbal, site internet de l’entreprise, extrait de KBIS… Tout peut être utilisé pour prouver son licenciement sans cause réelle et sérieuse devant le conseil prud’hommal.

Adopter la bonne attitude

Aucune procédure n’existe dans le Code du travail pour dénoncer un licenciement sans cause réelle et sérieuse. Cependant, le salarié doit être réactif, et ce dès réception du courrier de convocation à l’entretien préalable au licenciement. Il faut évidemment se présenter à l’entretien, mais pas seul. Le salarié doit se faire accompagner d’un délégué du personnel, d’un salarié de l’entreprise ou d’un tiers extérieur. Vous pouvez tout à fait consulter un avocat en droit des affaires et lui demander de vous accompagner à l’entretien.

Cet entretien permet d’obtenir le point de vue de l’employeur et de débattre avec lui, évitant parfois d’aller plus loin dans la procédure.

À la suite de l’entretien, il est recommandé d’envoyer un mail ou une lettre recommandée avec le détail de cet échange et les points de contestation. L’employeur peut encore se rétracter à ce stade.

Si le licenciement a lieu, il faut de nouveau faire une lettre de contestation. Les courriers pourront être présentés devant les Prud’hommes le cas échéant. Si malgré ces lettres, rien n’aboutit, le salarié devra saisir le conseil de prud’hommes pour contester son licenciement, dans les douze mois suivant l’envoi de la lettre de licenciement.

Comment développer l’identité de son entreprise sans dépenser trop d’argent ?

Comment développer l’identité de son entreprise sans dépenser trop d’argent ?

L’identité de marque, c’est le fer de lance d’une entreprise. C’est grâce à son identité qu’une entreprise pourra développer sa notoriété, instaurer de la confiance, attirer de nouveaux clients et fidéliser les anciens. Mais alors, comment développer son identité quand on lance son activité et qu’on n’a pas beaucoup d’argent ?

Choisir le nom de son entreprise

Le choix d’un nom est essentiel pour définir l’identité même de l’entreprise. C’est encore plus vrai si son entreprise est destinée au grand public. Oubliez le sigle rébarbatif, le nom imprononçable ou trop banal. Partez plutôt des radicaux en rapport avec votre cœur de métier jusqu’à tomber sur quelque chose qui vous parle. Testez le ou les noms choisis auprès de votre entourage pour vérifier qu’il plaît et évoque bien vos valeurs. N’oubliez pas de vérifier sa signification dans une autre langue et notamment en anglais pour éviter les mauvaises surprises.

Créer le logo de l’entreprise

Le logo fait partie intégrante de la communication de votre entreprise. Il peut s’agir d’une manière graphique d’écrire le nom de l’entreprise, d’un dessin en plus du nom ou des deux. Si votre nom est déjà un peu long ou compliqué, mieux vaut se contenter de l’écrire de manière originale plutôt que d’y ajouter un élément graphique qui risque détourner l’attention. Un logo n’a pas besoin d’être compliqué et doit clairement définir vos valeurs et vos envies pour l’entreprise. De ce logo découlera l’identité visuelle de la marque. Nul besoin d’investir beaucoup d’argent pour décliner votre logo dans votre signature de courriel et sur votre site internet dans un premier temps.

Définir la signature de marque

Un nom peut déjà en dire beaucoup sur votre entreprise, mais il n’est pas suffisant. La signature de marque, c’est le slogan de votre entreprise. Le slogan doit donner envie à vos prospects d’entrer en relation avec votre entreprise en suscitant intérêt, curiosité ou respect. Le choix d’un nom et le choix d’une signature de marque doivent bien sûr être vérifiés auprès de l’Inpi pour ne pas être soumis à des droits d’auteur.

Créer un site vitrine

Internet est une fenêtre indispensable pour obtenir de la visibilité sur internet. Ainsi, comme le choix d’un nom de marque, il ne faut pas hésiter pas à augmenter sa visibilité par l’achat d’un nom de domaine. La création d’un site vitrine ne coûte rien en utilisant WordPress. De nombreux tutoriels sont disponibles en ligne pour vous aider dans la création de votre site.

Comment la justice s’occupe-t-elle des affaires conjugales ?

Comment la justice s’occupe-t-elle des affaires conjugales ?

L’importance de la plainte pour violences conjugales

Les femmes sont malheureusement, « l’objet » de plusieurs faits violents à leurs égards. Quelle tristesse ! Dans un monde, qui plus est, dans un pays où les droits de l’homme sont légion (on naît libres et égaux en droits), beaucoup de femmes utilisent le silence.

Est-ce la meilleure solution ? Non. Mais, il faut se mettre à sa place. On arrive dans un stade où la violence est présente sur plusieurs formes : physiques, mentales, psychologiques, professionnelles…

On partage la liste des avocats du divorce à paris spécialisés dans ce domaine.

Le dépôt de plainte est essentiel. C’est grâce à celui-ci que la justice va prendre conscience de la situation. Mais la peur et la crainte dominent cette femme. Pourtant, c’est une victime.

Il suffit d’un élément. La plupart des femmes aimeraient que l’on dénonce ce mari violent, et qu’elle ne soit au courant de rien. Pour au final, être libérée. Mais, ce n’est pas la réalité.

La plainte est le premier élément qui va faire basculer la femme dans une autre vie. Celle de ne plus dormir, de ne plus être à l’aise, de ne plus avoir confiance en elle. Celle d’une femme qui a peur. Terriblement peur. Alors, que fait la justice dans ces moments-là ? On parle trop souvent de plaintes classées sans suite. Est-ce toujours le cas ?

La justice est là pour apporter une protection et des réponses

Quand la plainte va être déposée, l’officier de police va demander tout un tas d’informations, sur les conditions de violence, afin d’estimer le degré de gravité. La femme peut se faire assister par un ou une avocate qui sera là pour apporter un soutien, un réconfort, une aide. L’avocat est le premier défenseur.

Des examens médicaux vont être exigés afin d’authentifier la violence (et la confirmer). Une enquête sera ouverte. La justice va se charger d’interroger les voisins, les proches, pour comprendre ce qu’il se passe réellement, et apporter du crédit aux faits relatés par la victime.

Petit à petit, la justice va obtenir toutes les informations pour passer au tribunal et prononcer un résultat. Le plus souvent, une condamnation, espérée si bruyamment, en silence.

À partir de cet instant, la femme, ses enfants si elle en a, vont partir pour une nouvelle étape de leur vie : la reconstruction.

Le message à conserver à travers ces lignes est de ne pas hésiter à consulter un avocat pour défendre ses intérêts et faire constater un problème. Dans le cadre de la violence conjugale, même une amie peut prendre en photo, et faire une attestation pour prouver que la situation a bien été réalisée dans un cas de violence conjugale.

La justice est là pour protéger les personnes qui sont victimes d’injustices, de violences de toutes les sortes qui existent. Il ne faut pas sous-estimer ses capacités.

Le Téléthon : une mobilisation intergénérationnelle !

Le Téléthon : une mobilisation intergénérationnelle !

Chaque année, ce sont près de 70 millions d’euros qui sont récoltés au profit de la recherche et de l’aide aux malades dans le cadre du Téléthon. Côté bénévoles, c’est un véritable soutien intergénérationnel qui émerge. En effet, enfants, parents ou grands-parents, tous peuvent suivre le marathon télévisé ou participer aux activités organisées partout en France.

Comment fonctionne le Téléthon ?

Le Téléthon est une association caritative française organisée par l’Association française contre les myopathies (AFM) depuis 1987. Elle récolte des fonds pour financer des projets de recherche sur les maladies génétiques. L’événement caritatif a lieu chaque année lors du premier week-end du mois de décembre. En 2018, le Téléthon a eu lieu du 7 au 8 décembre.  L’opération prend alors trois formes :

  • Emission télévisée : France Télévisions met en place un marathon télévisuel de 30 heures sur ses chaînes. Artistes, musique, reportage et défis en direct seront présents pour divertir le public.
  • Défis : Une multitude de défis se créent partout en France. Bénévole ou non, tout le monde peut contribuer en réalisant son propre événement.
  • Promesse de dons : Au cours de l’événement, le Téléthon collecte vos promesses de dons grâce au numéro mis en place (36 37). Il est également possible de faire un don en ligne en passant par le site internet officiel.

Des animations accessibles à tous

Le Téléthon est connu pour ses multiples animations organisées sur l’ensemble de l’Hexagone.

Chaque année ce sont près de 5 millions de français qui y participent à travers plus de 20000 manifestations culturelles, sportives, ludiques ou encore gastronomiques. En 2018, le premier défi XXL encouragé par l’association a été la réalisation d’1 million de crêpes ! Pour y parvenir il suffisait d’organiser son propre événement : crêpe party entre amis, voisins ou collègues, puis de l’enregistrer auprès de l’AFM-Téléthon pour que la collecte soit reversée.

D’autre records ont tenté d’être battus comme la réalisation du plus long tricot du monde, ou la création de la plus grande chaine de trombones, ou encore l’assemblage de plus haute pyramide de légumes, etc… Ce ne serait pas la première fois que le Téléthon s’inscrit dans le Guiness Book des records. Ainsi, en 2017, les bénévoles ont réalisé le plus grand alignement de parts de tartes (421,60m) et la plus longue traîne de mariée (8095,40m).

N’hésitez pas à vous renseigner pour connaître les événements organisés près de chez vous. Qu’ils soient issus de particuliers (vide-grenier, ventes de gourmandises, rencontres sportives etc. ou de partenaires officiels (EDF, Carrefour, La Poste, etc.), ces animations partagent un même objectif : récolter des fonds pour les malades.

Une mobilisation de toutes les générations

Petits et grands se mobilisent pour venir en aide aux 200 000 bénévoles. Des animations sont mises en place dans les écoles mais également dans les résidences services seniors. C’est comme cela que l’on assiste à une mobilisation intergénérationelle.

Aux Résidentiels par exemple, un programme a spécialement été mis en place pour partager ce moment de solidarité. Du 7 au 8 Décembre 2018, chorale, loto, pause gourmande et divers stands étaient organisés aux Résidentiels du Château d’Olonne. Ouvertes à tous, l’intégralité des bénéfices de ces deux journées a été reversée au téléthon. L’occasion de soutenir cette cause tout en valorisant les réalisations des aînés.

Rénovation immobilière : 9 conseils pour financer vos travaux

Rénovation immobilière : 9 conseils pour financer vos travaux

Au fil des années, l’usure de la maison se fait ressentir et certains travaux sont à engager pour la conserver en bon état. Heureusement, de nombreuses aides de l’état peuvent vous aider à les financer en fonction de leur nature.

Les subventions municipales et gouvernementales

Les municipalités ont leurs propres programmes de rénovation dans le cadre de la transition énergétique, la stabilisation des fondations ou encore l’adaptation de votre logement à un handicap (Programme d’adaptation de domicile). 

  • La ville de Québec par exemple octroie une subvention spécifique à la rénovation des maisons patrimoniales d’un montant maximal de 12 500 dollars.
  • Montréal subventionne aussi de nombreux travaux : le programme Rénovation à la carte pour embellir votre bâtiment, le programme Rénovation résidentielle majeure pour une remise aux normes complète de votre logement.

Renseignez-vous sur les offres de votre municipalité.

Le gouvernement québécois quant à lui prolonge jusqu’en mars 2019 ses programmes de rénovation énergétique :

  1. Rénoclimat concerne l’isolation et l’étanchéité de l’habitat, l’occasion de demander une soumission à un couvreur à Montréal.
  2. Novoclimat s’adresse à la construction de maison à haute performance énergétique.
  3. Rénorégion permet aux familles dont les revenus sont faibles de réparer les défectuosités de leur logement pour un montant jusqu’à 12 000 dollars.
  4. Chauffez vert est destiné au remplacement des appareils de chauffage polluants par un équipement électrique ou à l’énergie renouvelable.

Les financements privés

Les banques peuvent compléter ces subventions, attention toutefois aux taux d’intérêt.

  1. La marge de crédit hypothécaire peut s’élever jusqu’à 80% de la valeur de la maison. Le taux d’intérêt sera bien plus intéressant qu’une marge de crédit personnelle. Vous serez éligible si toutefois votre hypothèque n’arrive pas à échéance prochainement. Les remboursements ont aussi le mérite d’être flexibles.
  2. Une nouvelle tranche hypothécaire peut vous être accordée, mais soyez vigilant : en cas de vente, si les tranches ne concordent pas, vous paierez des pénalités.
  3. Le refinancement de votre hypothèque à taux pondéré consiste à augmenter le montant emprunté au départ. Vous remboursez ensemble l’hypothèque et les travaux. Cette solution vous oblige à passer devant le notaire et à payer des frais.
  4. Votre famille ou des proches peuvent éventuellement vous prêter de l’argent.
  5. Les paiements échelonnés : certaines entreprises de rénovation le proposent, parlez-en.

Ne perdez pas de vue que les subventions peuvent se cumuler et que votre reste à charge pourra sans doute faire l’objet de crédits d’impôt.

Dans quel camping passer ses vacances en Normandie ?

Dans quel camping passer ses vacances en Normandie ?

La Normandie est une destination idéale pour des vacances placées sous le signe de la baignade. La Normandie, c’est en réalité des piscines, mais aussi des plages et rivières. On trouve également de nombreuses forêts à travers la région. C’est donc l’endroit de rêve non seulement pour les amateurs de pêche, mais aussi pour les randonneurs. Séjourner en Normandie, c’est partir aussi à la rencontre des sites comme la Tapisserie de Bayeux. Mais, avant de profiter des merveilles de la région, faites votre réservation de location de vacances au camping La Gallouette.

Lire la suite Lire la suite

Les adresses incontournables pour les vacances dans le Pays Basque

Les adresses incontournables pour les vacances dans le Pays Basque

Pour chaque période de vacances, l’on est constamment à la recherche d’un cadre nouveau et inédit. Avez-vous déjà pu visiter le Pays Basque ? En avez-vous réellement profité en choisissant de séjourner dans les plus beaux campings ou de visiter les plus beaux endroits ? Quelles sont donc les adresses incontournables pour les vacances dans le Pays Basques ?

Lire la suite Lire la suite

Cuisine intégrée : comment choisir son électroménager ?

Cuisine intégrée : comment choisir son électroménager ?

Vous construisez ou rénovez votre cuisine ? Vous vous demandez comment choisir l’électroménager de votre cuisine intégrée ? Suivez le guide !

Quels sont vos besoins ?

Tout d’abord, sachez qu’une cuisine intégrée ne doit pas nécessairement comporter tous les appareils électroménagers disponibles. Vous avez plutôt intérêt à n’installer que ceux dont vous avez effectivement besoin. Inutile de dépenser de l’argent et de gâcher de l’espace pour des appareils que vous n’utiliserez pas.

Avant d’investir dans des équipements pour votre cuisine intégrée, commencez donc par lister ceux qui vous seront vraiment utiles. En consommant intelligemment, vous pourrez même vous permettre d’acheter des modèles un peu plus haut de gamme.

Préférez des dimensions standard

Deuxièmement, si vous voulez installer de l’électroménager dans votre cuisine intégrée, il faudra opter pour des éléments encastrables. Ces appareils sont spécialement conçus pour s’intégrer parfaitement dans le reste de la cuisine et du mobilier. Évidemment, vous aurez intérêt à choisir des dimensions standard.

Cela vous assurera une installation facile dans votre cuisine intégrée. Et quand vous déménagerez, vous pourrez même emporter vos appareils encastrables dans votre nouvelle cuisine.

Vérifiez la consommation énergétique

Ensuite, vous devez bien sûr étudier les caractéristiques techniques de vos futurs appareils. En plus de leurs performances, il est important de vérifier leur consommation énergétique. Les appareils électroménagers à faible consommation d’énergie sont souvent un peu plus coûteux à l’achat, mais ils offrent d’excellentes performances qui réduisent la facture énergétique.

Si vous êtes soucieux de l’écologie, mieux vaut investir dans des équipements à faible consommation, qui seront rapidement rentabilisés. Et s’ils tombent en panne, il vaut mieux contacter un spécialiste en réparation de réfrigérateur à Boucherville au lieu de racheter un appareil neuf.

Choisissez un look assorti

Enfin, un autre intérêt des cuisines intégrées est d’offrir un look uniforme à la pièce. Cela signifie que lorsque vous choisissez votre électroménager, il est préférable de sélectionner des designs assortis. Cela vaut évidemment pour vos appareils encastrés, mais aussi pour tous vos autres éléments électroménagers : machine à café, grille-pain, robot pâtissier, etc.

Dans la mesure du possible, achetez des modèles dont le style et les coloris correspondent au reste de votre cuisine. Votre pièce n’en sera que plus harmonieuse et agréable !

Faut-il encore investir dans l’immobilier locatif ?

Faut-il encore investir dans l’immobilier locatif ?

Si vous avez beaucoup d’argent disponible, le meilleur usage que vous pouvez en faire est de l’investir. Cela vous permettra de le faire fructifier afin d’obtenir un revenu récurrent. Parmi les investissements les plus populaires, on compte évidemment l’immobilier et plus précisément l’immobilier locatif. Mais concrètement, faut-il encore investir dans l’immobilier locatif ?

Les avantages de l’investissement dans l’immobilier locatif

Pour commencer, sachez qu’investir dans l’immobilier locatif vous apportera plusieurs avantages, principalement aux niveaux financier et fiscal.

Premièrement, ce type d’investissement vous permet de déduire certaines dépenses dans votre déclaration de revenus : intérêts du prêt immobilier, assurance du bien, rénovations, entretien, gestion immobilière, taxes locales, etc. En réduisant votre revenu imposable, ces dépenses déductibles vous permettent alors de payer moins d’impôts.

Deuxièmement, s’il s’avère que votre investissement n’est pas rentable et que vous subissez des pertes (ce que nous ne vous souhaitons pas), vous pouvez aussi les déduire de vos revenus.

Troisièmement, l’investissement dans l’immobilier locatif vous assure également un revenu mensuel régulier, pendant les périodes où votre bien est occupé par des locataires. Cela est donc bien plus intéressant et stable que d’autres placements.

Quels sont les inconvénients et les risques ?

Enfin, comme dans tout investissement, l’immobilier locatif présente également son lot d’inconvénients et de risques.

Bien sûr, lorsque vous mettez un bien immobilier en location, vous courez toujours le risque que votre locataire ne paie pas son loyer en temps voulu. En cas de souci avec un mauvais payeur, il est possible de s’adresser à la cour des petites créances et jugements. Si besoin, n’hésitez pas à contacter un avocat qui vous conseillera le mieux sur les démarches à entreprendre dans cette situation.

Du côté des inconvénients, voici les principaux :

  1. Obtenir un financement pour l’achat du bien immobilier peut s’avérer compliqué (votre apport doit être de 20% minimum).
  2. Vous assumez toutes les contraintes d’un propriétaire : entretien, travaux, réparations urgentes, négociations avec les locataires, éventuels frais d’agence immobilière, etc.
  3. Revendre votre bien pourra aussi être compliqué, long et coûteux. Selon l’état du marché immobilier, vous aurez peut-être du mal à trouver un acheteur.

Finalement, c’est à vous de peser le pour et le contre avant de décider ou non d’investir dans l’immobilier locatif. Le mieux reste de demander conseil à un conseiller en investissement immobilier, qui vous aidera dans vos démarches et vos réflexions.

Comment calculer votre budget de rénovation ?

Comment calculer votre budget de rénovation ?

Si vous souhaitez rénover tout ou partie de votre maison/appartement, vous devez absolument gérer vos dépenses de manière optimale. En effet, rénover l’intérieur ou l’extérieur nécessite un certain investissement financier. Pour éviter les mauvaises surprises et vous assurer de pouvoir effectivement financer tous vos travaux, il faut donc établir un budget précis. Suivez nos indications pour savoir comment calculer votre budget de rénovation.

Quel type de rénovation prévoyez-vous ?

Pour commencer, sachez que toutes les rénovations ne sont pas équivalentes et n’entraînent donc pas les mêmes coûts. Si vous souhaitez simplement remplacer vos papiers peints usés ou installer un plancher en bois franc dans votre salon, vous ferez des travaux bien moins importants qu’en rénovant entièrement votre cuisine. C’est pourquoi il est essentiel de bien cadrer votre projet de rénovation en amont.

Commencez donc par lister les pièces à rénover et inventoriez les changements que vous souhaitez y apporter. Cette liste constituera la base pour établir votre budget détaillé.

Quels sont les postes de dépenses pour vos rénovations ?

Ensuite, il faut réaliser un état des lieux plus approfondi et lister précisément les différents postes de dépenses à prévoir. En d’autres termes, il s’agit de définir toutes les tâches à effectuer pour rénover chacune des pièces concernées.

Voici les principaux postes de dépenses à prévoir, en fonction du type de rénovations envisagé :

  • Rénovation structurelle : gros œuvre, démolition, etc. Les frais seront probablement très élevés et vous devrez contacter des professionnels qualifiés, qui feront des travaux de qualité et en toute sécurité.
  • Installations intégrées au bâtiment : système électrique, chauffage, isolation, aération, ventilation, cloisons, etc. À ce niveau, les travaux peuvent être plus ou moins importants (et donc onéreux). Le recours à un expert n’est pas forcément nécessaire selon les travaux prévus.
  • Mobilier intégré : cuisine, placards, sanitaires, etc. Ici encore, les coûts dépendent beaucoup de l’intervention ou non de prestataires, mais aussi des matériaux choisis.
  • Travaux de rafraîchissement : sols, murs, luminaires, etc. Allez dans le détail, pour n’oublier aucune dépense potentielle.

Demandez des devis détaillés

Pour finir, une fois que vous aurez listé tous vos besoins en rénovation, il faudra ensuite demander des devis personnalisés à divers fournisseurs et prestataires. Contactez différents vendeurs et artisans, pour pouvoir comparer leurs offres détaillées.

En établissant un budget précis pour vos rénovations, vous maîtriserez mieux vos dépenses.

3 idées innovantes pour rendre votre business vivant

3 idées innovantes pour rendre votre business vivant

La gestion d’une entreprise repose sur l’animation de son équipe, mais également sur l’animation d’une communauté en ligne ou IRL (in real life) auprès des clients et des prestataires. Alors, comment rendre son business vivant pour attirer la clientèle et faire rester ses collaborateurs ? Voici trois solutions innovantes adaptées à tout type d’entreprise.

Passer en mode créatif pour animer son équipe

Casser la routine, c’est nécessaire dans un couple pour continuer ensemble, mais également au travail pour redonner de la dynamique à votre équipe et créer des liens.

Pour passer en mode manager créatif, voici quelques éléments à ne pas négliger :

  • Ne censurez aucune idée : laissez libre cours à la créativité de chacun par des formulations encourageantes,
  • Tissez des liens entre les membres de l’équipe à travers des jeux et du team building afin d’améliorer la collaboration entre vos collaborateurs,
  • Faites appel à la diversité : si vous n’avez que des ingénieurs bloqués sur un projet, invitez un assistant ou un commercial à participer aux débats. Son regard neuf permettra sans doute de débloquer la situation et de donner de nouvelles pistes de réflexion. Pour agrandir le champ des possibles et laisser chaque employé développer son imagination, proposez un cadre différent. Changez de lieu régulièrement permet de bousculer les habitudes, à condition de penser à la location d’une salle de réunion !

Diffuser une culture de transparence et de partage sur internet

En ligne, sur votre site internet et sur les réseaux sociaux, votre présence est indispensable. Mais pour créer un lien avec vos potentiels clients et prestataires, il faut qu’ils aient confiance en votre entreprise.

Plus l’internaute sera informé sur vous, votre équipe, vos produits de l’élaboration à la vente, plus il aura envie d’acheter chez vous et pas chez un concurrent. C’est souvent difficile dans des entreprises où l’information circule mal, mais pourtant nécessaire pour créer une communauté solide et augmenter ses ventes par extension.

Créer des ateliers pour faire découvrir vos produits

Si vous avez une boutique physique et même si vous vendez un produit en ligne, n’hésitez pas à rencontrer vos futurs clients. Parce que le lien sur internet, c’est bien, mais en vrai c’est mieux ! L’expérience du produit favorise les achats.

Vous êtes artisan ? Créez un atelier proposant aux clients de venir voir la fabrication de votre produit (avec dégustation à la fin). Vous vendez des produits de cosmétiques, de bien-être ou des vêtements ? Proposez un atelier pour apprendre à se maquiller, à faire des massages ou à assortir ses vêtements.

N’importe quelle entreprise peut, avec quelques astuces, rendre son business plus vivant et attirer ainsi de nouveaux clients ou fidéliser les anciens.

Comment économiser en tant que travailleur autonome ?

Comment économiser en tant que travailleur autonome ?

Être travailleur autonome possède de nombreux avantages : le choix de ses horaires, le travail à la maison, un salaire souvent plus élevé, la variété de tâches et de clients… Mais il y a aussi quelques inconvénients et notamment devoir gérer sa comptabilité, payer des impôts spécifiques et ne pas bénéficier de la retraite. Alors toute économie est bonne à prendre et mieux vaut anticiper en cas de coup dur et pour ses vieux jours.

Surveiller ses habitudes de consommation

Pour faire des économies, la première étape est de surveiller ses dépenses.

  • Lesquelles sont incompressibles ?
  • Lesquelles sont inutiles ?
  • Sur quoi pouvez-vous réduire vos dépenses ?
  • Un fichier Excel fait l’affaire et vous permettra de constater où va votre argent et de trouver où vous pouvez économiser et même épargner !

Établir chaque mois un budget

Après avoir observé vos dépenses, chaque mois, établissez votre budget à ne pas dépasser. Pensez à inclure les impôts à payer, le loyer, les courses, les loisirs… Et n’oubliez pas l’épargne ! Un travailleur autonome consciencieux est un travailleur autonome qui épargne pour des projets futurs, mais aussi pour sa retraite.

Tout comparer !

Aujourd’hui, il est facile de tout comparer sur internet. Le travailleur autonome doit s’en servir ! N’hésitez pas à demander un devis pour un hébergement de site web afin d’être sûr que vous payez le bon prix en fonction des fonctionnalités de votre plateforme. Mais il en va de même pour les fournisseurs auxquels vous avez peut-être besoin de faire appel. Restez à l’affût des bonnes affaires et n’hésitez pas à changer si un concurrent vous fait une meilleure offre.

Ne pas avoir peur de négocier

Au début, le travailleur autonome a tendance à tout accepter sans négocier par peur de ne pas trouver de clients. Pourtant, la négociation fait partie de votre travail. Vous ne prenez pas beaucoup de risques à négocier. C’est plutôt le contraire ! Un client qui rechigne à payer restera un mauvais payeur, peu importe votre prix de départ. Votre travail a de la valeur, soyez-en certain ! Le seul risque que vous prenez est de gagner plus d’argent.

Ouvrir un compte retraite

Le travailleur autonome n’a pas droit au système de retraite des employés. Il doit cotiser lui-même. Commencez d’abord par épargner sur votre compte CELI, puis sur votre compte REER. Cotisez de manière régulière, toutes les semaines ou tous les mois, afin d’anticiper votre retraite.

Alors, quelles astuces allez-vous utiliser pour économiser ?

Divorce : comment refaire sa vie avec des enfants ?

Divorce : comment refaire sa vie avec des enfants ?

Un divorce est une expérience difficile, qui l’est d’autant plus pour des parents. En effet, en plus de gérer leur propre changement de vie, ils doivent aussi veiller au bien-être de leurs enfants. L’objectif : trouver un équilibre qui conviendra aux petits et aux parents. Mais concrètement, comment refaire sa vie avec des enfants après un divorce ?

Organisez la garde des enfants

Généralement, des parents qui divorcent souhaitent continuer à voir leurs enfants. Le couple ne vivant plus sous le même toit, il faut alors organiser une garde partagée. Plusieurs formats existent : une semaine sur deux, chez un parent en semaine et chez l’autre le week-end, etc. Dans certains cas, cette garde s’organise naturellement et facilement. Mais dans d’autres, il arrive que les parents se disputent la garde de leurs enfants.

Afin de débloquer la situation, il est alors conseillé de prendre un avocat pour garde partagée. Il aidera le couple séparé à trouver un terrain d’entente, pour que la garde soit partagée équitablement et dans le souci du bien-être des enfants.

Prenez soin de vous

Ensuite, si vous obtenez la garde de vos enfants, vous devez aussi prendre soin de vous. Le piège des parents célibataires est de se donner corps et âme à leurs enfants, sans prendre le temps de souffler. Entre le travail, l’entretien de la maison, l’école, les activités extra-scolaires, etc. vous n’avez plus de temps pour vous.

Or, si vous voulez refaire votre vie avec des enfants, il est dans votre intérêt comme dans le leur de vous accorder du temps. L’idée est de prendre soin de vous de manière régulière, pour être en meilleure forme physique et mentale. Cela vous permettra d’avancer dans votre nouvelle vie, tout en offrant un cadre plus sain à vos enfants.

Ne restez pas enfermé(e)

Enfin, dans la même idée, il est préférable de ne pas vous enfermer dans une routine où seuls vos enfants comptent. Plus précisément, il est important que vous sortiez et voyiez des gens – des adultes. Sortir avec des amis ou rencontrer de nouvelles personnes vous aidera à vous épanouir et à ne pas étouffer.

À ce moment, vous pourrez confier vos enfants à votre ex ou engager un(e) baby-sitter.

Après un divorce, refaire sa vie avec des enfants demande du temps et beaucoup d’adaptation. Entourez-vous donc des bonnes personnes.

C’est Noël tous les jours sur Internet !

C’est Noël tous les jours sur Internet !

Les promotions de Noël vous manquent et vous avez hâte que cette fête vienne vous faire profiter de quelques réductions sur achats. Plus besoin d’attendre. Sur le web, c’est Noël à chaque instant. Vous trouverez ainsi en ligne des sites qui sont en promotion toute l’année et d’autres, à des occasions particulières. Plusieurs sont les autres sites rangés dans la catégorie de guides d’achat. Grâce à cet article, vous prendrez connaissance d’infos utiles sur les différentes promotions et autres astuces pour acheter les bons produits à moindre coût ou juste pour vous divertir.

Lire la suite Lire la suite

Organisateur d’événement : un emploi nécessitant une grande polyvalence

Organisateur d’événement : un emploi nécessitant une grande polyvalence

Vous êtes un administrateur chevronné et passionné de gestion puis vous avez déjà l’habitude de planifier et d’organiser des évènements qui ont réussi. Vous souhaitez donc vous perfectionner afin de préparer les évènements des plus exceptionnels ? Alors, notez qu’un organisateur d’évènement doit à chaque circonstance rechercher le meilleur pour satisfaire sa clientèle. Pour y parvenir, il est pratique de considérer certains usages à mettre au point pendant l’organisation de vos prochains évènements.

Lire la suite Lire la suite

Qui vous indemnise en cas d’accident de la vie ?

Qui vous indemnise en cas d’accident de la vie ?

Personne n’est à l’abri d’un accident. Et lorsqu’un tel événement se produit, les conséquences peuvent être considérables, tant physiquement que mentalement et financièrement. Dès lors, qui vous indemnise en cas d’accident de la vie ?

Un accident de vie : qu’est-ce que c’est exactement ?

Comme son nom l’indique, un accident de vie survient dans la sphère privée, contrairement à l’accident de travail qui a lieu dans le cadre de l’activité professionnelle. D’ailleurs, on parle aussi d’accident de vie privée.

Dans les faits, il regroupe un grand nombre d’accidents, plus ou moins graves : chute, choc, brûlure, coupure, intoxication, etc. Certains n’auront que peu voire pas de répercussion (courte incapacité de travail, hospitalisation momentanée, etc.), tandis que d’autres auront des conséquences importantes, longues, voire permanentes (invalidité, dépendance, pathologie de longue durée, etc.).

Par ailleurs, sachez qu’un accident de vie peut être avec ou sans tiers responsable. Si une autre personne est impliquée dans votre accident, les questions d’assurance et d’indemnisation ne seront pas les mêmes.

La prise en charge par l’assurance de la victime

S’il vous arrive un accident de vie sans tiers responsable, votre propre assurance maladie-accidents-invalidité vous indemnisera. Vous devrez compléter un formulaire et le transmettre à votre assureur.

Et pour une prise en charge plus complète, mieux vaut souscrire une assurance invalidité privée en plus du régime public.

En cas de tiers responsable

Si votre accident de vie implique une autre personne, on parle de « tiers responsable ». Dans ce cas, l’assurance du tiers (qu’il s’agisse d’un particulier ou d’un professionnel) se chargera de votre indemnisation.

Et si l’assurance du tiers responsable ne prend pas en charge votre accident de vie, le conflit devra être solutionné d’une autre façon, par la médiation ou au tribunal. La victime pourra alors demander des dommages et intérêts pour les préjudices (physiques et moraux) subis.

Les fonds spéciaux

Enfin, notez qu’il existe différents fonds solidaires au Québec, qui aident les victimes d’accidents de vie (avec ou sans tiers responsable) à obtenir réparation. Ces fonds fournissent des renseignements et des aides sur les démarches à effectuer et accompagnent les demandeurs dans leur obtention d’indemnisations. Si besoin, n’hésitez pas à consulter ces associations.

En cas d’accident de vie, vous pouvez donc être indemnisé de diverses façons, selon votre situation. Alors renseignez-vous bien !